Le projet avance vite...

Evolution du projet

 les 2 instituteurs

En septembre 2007, lorsque nous sommes de nouveau passés à Ichar, nous avons constaté que le bâtiment de l'internat était en cours de finition… En fait, le gouvernement du Jammu et Cachemire avait débloqué les fonds nécessaires à la construction dans les mois précédents. Cela confirmait en tout cas que la demande des villageois était bien fondée !
Nous avons alors longuement discuté avec les représentants de la communauté de Ichar pour savoir comment réorienter l'action de Tokspo. Une dynamique avait en effet été lancée en France, et il ne fallait pas la laisser se perdre. D'autre part, l'objectif annoncé de l'association, inscrit dans ses statuts, est de contribuer au développement durable du village. Il était donc tout à fait envisageable de participer à un autre projet, dans ce cadre.
Finalement, nous avons décidé avec eux, de lancer la réalisation d'une " solar school ", un bâtiment chauffé en hiver grâce à l'exploitation de l'ensoleillement, particulièrement important dans cette partie du monde.

Il faut savoir que les congés scolaires sont programmés au Zanskar (comme dans l'ensemble du Ladakh) en hiver, quand les températures sont trop basses (jusqu'à - 35°) pour pouvoir travailler correctement dans les locaux non chauffés des écoles.
Comme en été les enfants sont souvent amenés à travailler dans les champs ou dans les " droksas " (les alpages), leur scolarité se trouve donc assez réduite. Les parents ont donc l'habitude de faire donner à leurs enfants des cours de rattrapage pendant les mois de janvier et février, en se cotisant pour rétribuer les instituteurs. Ces " tuitions " se déroulent chez des particuliers, dans des conditions qui ne sont pas toujours idéales. C'est d'abord pour cela que la " solar school " de Ichar va être bâtie. Elle comprendra cinq salles de classe (voir plans) dans lesquelles les enfants pourront travailler en hiver dans des conditions correctes (il devrait y faire de 10 à 15 degrés au moment le plus froid).
Le restant de l'année, quand l'école publique fonctionne, le bâtiment ne restera pas inemployé. Il pourra servir à plusieurs usages pour la communauté villageoise. Par exemple, une association de femmes qui existe à Ichar pourra y organiser des ateliers d'artisanat.
La conception de cette école repose sur l'utilisation de surfaces vitrées, associées à une isolation renforcée des structures et à quelques procédés destinés à " piéger " la chaleur, comme par exemple des espaces peints en noir pour absorber les calories fournies par le soleil.
Les plans et le devis (650 000 roupies, soit environ 13 000 €) ont été réalisés par Phunchok Tachi, un ingénieur en génie civil de Padum.

Août 2008 - Visite des membres de TOKSPO

Poignée de mains entre les deux présidents. Yves-Marie a reçu une "gonche" traditionnelle, fabriquée à son intention par les habitants de Ichar

Une école bien utilisée!  (février 2009)

La première tranche de l'école est en fonction (janvier 2009)

2 Février 2012 - Comment évolue le projet ?

Juste un court message pour vous transmettre une photo reçue cet après-midi, envoyée par Stanzin Gayzang. Il vient d'arriver à Leh, en sortant du Zanskar par la « Rivière Gelée », le Tchadar.

On peut voir sur la photo la verrière que nos amis Icharpas ont édifiée cet automne devant la seconde tranche du bâtiment Tokspo. Ils ont bien travaillé !!
Les « Tuitions » (cours de rattrapage d'hiver) fonctionnent donc en ce moment.
Soyez donc assurés de la motivation de nos amis du Zanskar et de la pérennité de notre projet !!

Amitiés à tous !      Yves Marie