Informations nouvelles et divers

La patrouille des glaciers 2012

Boris BILHER, Sandro LUCI et Luc TECQMENNE

Patrouille de Glaciers (CH) et les enfants du Zanskar (Himalaya indien)
Bilan 2010 : 7876€

Nouvelle édition 2012
Bilan : 6560 €

La course:

La patrouille des Glaciers est une célèbre course de ski alpinisme organisée tous les deux ans par l'armée suisse. Le parcours qui doit être accompli en équipe de trois nous mènera de Zermatt (1616 m d'alitude) à Verbier (1520 m) en passant par Tête Blanche (3724 m), le col de Bertol (3279 m), Arolla (1980 m), le col de Riedmatten (2919 m), la Rosablanche (3160 m), le col de la Chaux (2940), soit une distance de 53 km, un dénivellé positif de 3994 m et un dénivellé négatif de 4090 m.

Nous prendrons le départ le vendredi 27/4 à 21h00 pour une très longue nuit qui nous verra affronter l'altitude et le froid. Il s'agit d'une épreuve qui rassemble les meilleurs skieurs alpinistes du monde qui sont des semi-professionnels et de simples amateurs. Le record de l'épreuve est de 5h52 mais il y a des équipes qui terminent péniblement en plus de 17 heures. Pour notre part, nous n'avons qu'un seul objectif: terminer si possible à trois. Pour de plus amples informations vous pouvez utilement consulter le site de la course http://www.pdg.ch/Fr/

Notre équipe:

Cédric VAN DER HEYDEN 42 ans, vit en couple à Queige près d'Albertville. Cédric est un liégeois qui est parti vivre et exercer son métier de Kiné à Ugine pour l'amour de la montagne et de ses habitants. C'est un (vrai) grand sportif (planche à voile, ski, vélo, …..) qui a participé à plusieurs Pierra Menta ainsi qu'à la Mezzalama (la troisième grande course de ski-alpinisme).

Sandro LUCI 42 ans vit avec Corinne, un fils. Sandro a été aspirant guide avant de devenir avocat puis juge. Lorsqu'il n'exerce pas son activité professionnelle, Sandro parcourt le monde à ski, à pieds, à vélo,.... c'est un juge-aventurier-alpiniste (ou l'inverse ?). Il participe à des courses de ski alpinisme depuis 2005 et a 3 Pierra Menta et une PDG à son actif.

Luc TECQMENNE 50 ans, marié à Victoria, 4 enfants. Luc a participé à 5 Pierra Menta et a fait partie de l'équipe belge des "rastas rockets du ski alpinisme" collectant quelques belles dernières places aux championnats d'Europe et du Monde. Luc a très péniblement terminé la Patrouille des Glaciers en 2006 (15h40) en 2008 (15H58) et en 2012 avec Sandro (14h08).

Au delà de l'aspect purement sportif, notre cordée a voulu donner un sens à sa participation à la PDG. Tant qu'à souffrir autant souffrir pour la bonne. C'est de là que vint l'idée de tenter de réunir des fonds pour une association venant en aide a des populations défavorisées. Nous cherchions une petite association - qui ne dépense pas les dons en frais de fonctionnement - venant en aide à un peuple des montagnes. Nous avons alors pensé à TOKSPO une association basée près d'Annecy.

Le but de cette association appelée TOKSPO (amitié en tibétain) est d'aider au développement durable du village et à la scolarisation des petits zanskarpas qui demeurent pour certains à plusieurs jours de marche de leur école. Cette association est née d'une rencontre entre un couple de français faisant un treking au Zanskar et deux Zanskarpas du Village d'Ichar.

Notre équipe a été formée en souvenir d'une aventure qui nous a réuni en 2004 lorsque Sandro et Luc - qui tentaient la trilogie Mont Blanc du Tacul, Mont Maudit, Mont Blanc en skis - se sont trouvés coincés pendant 36 heures dans une tempête de neige. Les gendarmes du PGHM - dont Boris - les ont aidé a se sortir de cette très mauvaise aventure.

Au delà de l'aspect purement sportif, notre cordée symbolique a voulu donner un sens à sa participation à la Patrouille des Glaciers; Tant qu'à souffrir autant souffrir pour la bonne cause (notez Boris souffrira beaucoup moins que Sandro et Sandro souffrira moins que Luc).

C'est de là que vint l'idée de tenter de réunir des fonds pour une association venant en aide a des populations défavorisées. Nous cherchions une petite association - qui ne dépense pas les dons en frais de fonctionnement - venant en aide à un peuple vivant en montagne. C'est alors que nous avons pensé à TOKSPO une association basée à Faverges près d'Annecy.

Cédric VANDERHEYDEN, Sandro LUCI et Luc TECQMENNE

Le déroulement de la course 2012

Bonjour à tous,

Samedi vers 04h15 du matin, la direction de la course à décidé d'interrompre la course en raison d'un risque d'avalanche marqué au niveau du Col de Riedmatten.

Bref, les conditions climatiques ne nous ont pas permis de terminer l'épreuve, de remplir intégralement notre engagement. Vous pouvez choisir de remplir intégralement le vôtre (les besoins des petits zanskaris sont ce qu'ils sont) ou de le remplir au prorata de ce que nous avons réalisé (la moitié). Vous trouverez ci-dessous mes coordonnées bancaires.

Vendredi à 21h00 nous avons bien pris de départ traversant Zermatt (1606 m) sous les encouragements des spectateurs qui étaient en bras de chemises tant il faisait chaud. Les trois premières heures de course se sont passées sans encombre: marche pendant 1h30 avant de chausser les skis à Staffel (2100 mètres d'altitude) puis ascension en peaux de phoques.

A Shönbiel (2 600 m) où nous avons dû nous encorder (mesure de sécurité obligatoire lors de déplacements sur un glacier), les choses ont commencé à se compliquer: la progression est devenue techniquement très difficile (la composition de la neige rendait nos appuis très fuyant) et physiquement éprouvante. Le mélange détonnant de l'altitude, de l'effort, du manque de sommeil a commencé à mettre à mal nos organismes. Cédric assurait, j'étais raisonnablement nauséeux et Sandro carrément malade. Il s'est accroché comme il pouvait avant de nous laisser continuer à deux vers 3000 mètres d'altitude (il était en hypothermie). Il est redescendu à Shönbiel avant d'être pris en charge par les militaires. Sur la dernière heure d'ascension vers tête blanche il y avait des rafales de Foehn de 70-80 km/h. Si c'est un vent chaud du sud, à cette vitesse et cette altitude, en transportant des cristaux de neige, il vous fouette très douloureusement le visage. Mes mains ont commencé à geler mais en bon St Bernard des neiges, Cédric m'a passé ses moufles (il avait chaud aux mains !). Les rafales étaient si fortes qu'elles manquaient de nous projeter dans la neige.

Tête blanche (3 650 m): en raison du vent on ne s'y arrête que 2-3 minutes pour enlever les peaux. Descente sans grandes difficultés mais sans visibilité toujours en raison de ce vent qui transporte la neige. En bas, on a remis les peaux pour accéder au Col de Bertol (3 279 m). Là on s'est dés-encordés (c'est Cédric - le plus fort - qui portera les trente mètres de corde) et on a commencé une descente de 41 minutes jusqu'à Arrola. Bien que Cédric skie beaucoup mieux que moi, j'étais en tête parce que j'avais la lampe frontale la plus puissante. Après 6 heures d'efforts, descendre de nuit à travers tout pendant près de trois quart d'heure n'est pas une sinécure. Nous avons dépassé quelques équipes en perdition. Nous avons été dépassés par d'autres qui semblent skier comme en plein jour ! Sur la fin de la descente, les nombreuses pierres provoquaient des étincelles sous nos skis: angoissant pour l'état de ceux-ci mais effet visuel garanti en pleine nuit.

Nous sommes arrivé à 4h00 à Arrola (1 980 m), soit à la moitié du parcours, avec une bonne demi-heure de retard par rapport à ce que j'espérais. Le front de neige était bourré de monde (coureurs, assistants, spectateurs, militaires), nous nous sommes alimentés, avons mis nos peaux de phoque pour monter vers le Col de Riedmatten (2 919 m). A ce moment, dans une cohue indescriptible un officiel nous a annoncé qu'il y avait eu une avalanche au Col et que la course est arrêtée. Nos sentiments étaient mitigés: Grosse déception car nous ne pouvions pas accomplir tout le parcours, respecter notre engagement; Soulagement: je savais que j'allais vraiment souffrir pour rejoindre Verbier mais - surtout, nous étions heureux d'éviter un passage trop exposé. Des centaines de concurrents de la petite Patrouille (Arrola - Verbier) ne prendront même pas le départ. Leur déception était terrible !

Petit matin blême; SMS rassurant aux proches; Retour en car vers Verbier; Douche; Retrouvailles avec Sandro qui va bien maintenant.

Voilà, le récit de notre petite aventure en équipe, équipe soudée avec un Sandro courageux et un Cédric qui a assumé son rôle de locomotive.

Encore merci pour votre indispensable soutien.

Bien à vous.

Luc

Achat des DVD Tokspo

Les diaporamas

JUMLAM Le chemin dans la rivière.
TOKSPO Le chemin de l'amitié.
TCHADAR Le chemin des glaces.
ZANSKAR ETERNEL Les chemins du ciel.
ZANSKAR Les chemins de la vie

peuvent être commandés à Georges CLEMENCEAU

Prix adhérent Tokspo : 6 € unitaire
Prix non adhérent : 10 € unitaire
Joindre le chèque à la demande

Georges CLEMENCEAU
80 impasse du Doucet -
74410 - SAINT-JORIOZ
Téléphone=04 50 68 64 45
g.clemenceau@gadz.org

Recette des petits TOKSPO

1- BRASSER FORT 250 gr de sucre, 1 sachet de sucre vanillé , 2 œufs jusqu'a obtenir une mousse blanche.
2- RAJOUTER 150 gr de noix mixées pas trop longtemps, un demi sachet de levure, 250 gr de farine
3- FAIRE un pâton non collant corriger avec de la farine
4- ETENDRE au rouleau épaisseur 1 cm, découper.
5- CUIRE four chaud : sur plaque 20 minutes à 180°, sortir blond.
6- DECOLLER, laisser refroidir, avant de mettre en boite.